Après l'aventure de l'ikebana sans fleurs, j'ai voulu faire un ikebana "standard" pour fêter la naissance de notre deuxième petite-fille.  C'est-à-dire : du rouge, du blanc, du vert et du doré, qui sont les couleurs traditionnelles utlisées pour les célébrations.

Pour le doré, j'aurais voulu le mizuhiki paper, des tiges de papier très fines et traditionnelles aussi pour les événements festifs.  A Bruxelles, on oublie.  Je me suis donc rabattue sur du fil d'aluminium doré, que j'avais l'intention de couper en petits morceaux.  Emportée par mon enthousiasme, j'étais déjà armée de mes ciseaux quand mon professeur m'a dit "No, no, no, don't cut it, you can use it as a structure !"  Et heureusement.  Parce que faire tenir des fixations dans le vase en verre que j'avais choisi, c'est un challenge car ça glisse...  Le rouleau entier a donc servi de structure.  Et le refaire à la maison fut un autre challenge, car la structure ne voulait plus tenir sur le vase...  Après, ce fut assez simple d'insérer les végétaux dans la structure.  J'ai beaucoup aimé l'idée.  A reproduire.

students1

Photo Ekaterina Seehaus