Ou Tate-no-Soegi-dome.

C'est un type de fixation que l'on utilise pour le nageire, les ikebanas dans les vases hauts.  "Ah, mais le vase que tu as choisi a un goulot trop petit pour cette leçon", me dit ma professeure.  "Avec un goulot aussi étroit, je n'ai aucun doute que tu puisses réaliser cette fixation".  Aaaah; il me semblait bien aussi qu'il y avait quelque chose que je n'avais pas capté en lisant la leçon...

Elle m'a donc donné un vase avec un goulot plus large.

Alors c'est quoi, le Tate-no-Soegi-dome ?  C'est un bâton un peu moins haut que le vase, que l'on coupe partiellement en deux dans le sens de la largeur.  Ensuite, on incise également la branche et on insère la branche dans le bâton.  Le bout de la branche touche la paroi intérieure du vase et la branche elle-même touche le bord du vase.  Le bâton, quant à lui, touche le fond du vase (et l'étudiant touche parfois le fond du désespoir, surtout au début).  On procède de même avec les autres branches et les fleurs sont elles posées sur les branches.  Quand on maîtrise bien la technique, cela fait une fixation très solide.

Et voici donc le résultat.

fullsizeoutput_925

Cognassier, pivoine